Pauline F. :le romantisme d’une robe de mariée à l’ancienne.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une commande qui m’a particulièrement tenu à cœur et dans laquelle je me suis beaucoup investie: la robe de mariée de Pauline.
En 2010, au détour d’une collaboration photographique, j’ai eu la chance de rencontrer cette photographe à l’univers lunaire et romantique. De fil en aiguille, nous avons été amenées à travailler plusieurs fois ensemble pour finir par devenir amies.
Ainsi, le jour où Pauline vint chez moi pour m’annoncer la nouvelle de son mariage, c’est avec un grand plaisir (aussi grand que mon stress de faire « la-robe-la-plus-belle-possible-qui-lui-corresponde-le-mieux-dont-elle-soit-contente-qui-serait-parfaite-etc-etc-etc-ouf-pfiou ») que je commençais aussitôt à réfléchir à un modèle de robe qui lui collerait parfaitement à la peau.

Madjeester: la robe de mariée de Pauline

Un jeu de détails ton sur ton lumineux.

 

Certains détails de la robe étaient pour moi, tout comme pour notre future mariée, parfaitement évident: un modèle intemporel, avec une taille empire, flirtant autant avec une inspiration à la Jane Austen et un côté « bohème » qu’avec une touche de modernité afin de ne pas faire « costume ». De même, l’emploi de dentelle fine était lui aussi obligatoire ( bah oui, si je ne mets pas de tulle, je mets de la dentelle, CQFD ). Pauline ayant un joli dos, celui-ci devait aussi être légèrement décolleté et souligné par un fin galon d’organza bordant le haut de la robe.

Madjeester: la robe de mariée de Pauline

Nos mariés en parfaite harmonie.
Photographie par Fanny Joly.

 

Au départ, nous étions parties sur une couleur plutôt blanc cassé, afin de rester dans cet esprit de romantisme collant au travail de la photographe ( à découvrir absolument d’ailleurs! ). Mais lorsque nous nous trouvâmes devant les tissus… un crêpe champagne assorti d’une dentelle fine au légers motifs floraux de la même teintes nous firent aussitôt de l’œil. Je pourrais même dire que ce fut le coup de foudre: nous avions là LES tissus, l’ensemble parfait pour donner à la robe cette univers que l’on retrouve dans les photographies de Pauline.

Madjeester: la robe de mariée de Pauline

Sur cette photo, on aperçoit le joli camée réalisé par Abracadina.
Photographie par Fanny Joly.

 

Passons maintenant à la forme de la robe proprement dite: en dehors de la coupe empire revisitée (manches ballons remplacées par des manches « papillons » pour le cote bohème et la modernité, décolleté creusé légèrement en coeur…) tout son charme réside dans le jeu de détails ton sur ton.
Tout d’abord pour le corps de la robe: celui-ci est composée de deux épaisseurs. Une de crêpe champagne afin de donner de la tenue et d’éviter la transparence, ainsi que la supérieure en dentelle fine dans les mêmes tons. Les manches, quand à elle, sont en tulle très fin, exactement comme celui de la dentelle.
On retrouve ensuite l’esprit « ancien » de la robe dans son système de fermeture: de petits boutons en nacre de forme carrée passant dans des brides permettent de fermer la robe de façon élégante, tout en apportant une petite touche de brillance très légère dans le dos.
Enfin, la ceinture… Toujours dans les tons champagnes, celle-ci est réalisée avec un galon en macramé, afin de trancher sur la dentelle tout restant dans la délicatesse. Des petits détails de contrastes qui, même si je vous ai habitué à de la couleur, restent au final très Madjeester; quand je ne peux pas mélanger les couleurs… je joue avec les matières!!!

Madjeester: la robe de mariée de Pauline

Départ pour une nouvelle vie…
Photographie par Fanny Joly.

 

Pour que notre mariée soit la plus belle le jour J, toute une petite équipe s’affaira sur la mise en valeur de la mariée: tout d’abord Marina Gandrey ( tout autant maquilleuse que témoin du mariage, autant vous dire que ce jour là fut émouvant pour elle ), qui coiffa et maquilla Pauline avec dextérité, tout en restant dans un style très naturel. Ensuite, la parure de tête: ici, nous retrouvons les doigts de fée de Mandzou, qui réalisa une couronne à la fois romantique et bohème; et enfin, Abracadina, qui réalisa un collier avec camée parfaitement assorti à la robe.
Les photos de la robe et du mariage furent quand à elle réalisées par Fanny Joly, dont l’univers collait à merveille avec celui des mariés.

Madjeester: la robe de mariée de Pauline

Marina Gandrey en train d’habiller notre mariée, portant la parure Mandzou.
Photographie par Fanny Joly.

 

Ces noms vous disent quelque chose? Ceci est tout à fait normal: on retrouve une partie de cette équipe sur une autre robe de mariée réalisée cette année: celle de Maud, notre mariée Rock’N’Roll.

Je vous laisse admirer la robe de Pauline et vais me forcer à arrêter là mon article, sinon je vais encore vous écrire un roman de 190 pages. Je vous dévoile juste un petit secret: moi qui ne suis pas du genre à pleurer facilement, et encore moins en public, je n’ai pas pu m’empêcher de verser ma petite larme ce jour là. C’est vous dire si la mariée était sublime!!! Et je ne doute aucunement que tout comme moi, vous ne résisterez pas au charme de ce mariage à l’ancienne.

 

2 Comments

  1. Pauline F
    Pauline F On 25 août 2013 at 102209 Répondre

    Un grand merci Sandrine, ton article est très bien écrit, c’est toujours émouvant de revoir chaque étape de sa robe, la voir se créer sous ses yeux, j’avoue c’est stressant mais tellement magique…
    tout le monde s’est accordé à dire (sans concertation) que ma robe me ressemblait et c’était tout ce qui compte !
    Etre fidèle à ce qu’on est pour son mariage, c’est important, merci pour tes conseils et ton beau travail.

    • Madjeester
      Madjeester On 25 août 2013 at 102216 Répondre

      Ce fût un plaisir pour moi de réaliser cette robe elle te va tellement bien! 😉

Laisser un commentaire